Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Association régie par la loi de 1901
 

VIE DE
 L' ASSOCIATION

 

  

2017

 

 

 

 

 

 d

 

vign1_PXR_DSCF8213

vign1_PXR_DSCF8214

vign1_PXR_DSCF8217

vign1_PXR_DSCF8220

vign1_PXR_DSCF8249

vign1_PXR_DSCF8252

vign1_PXR_DSCF8255

vign1_PXR_DSCF8256

vign1_PXR_DSCF8259

vign1_PXR_DSCF8275
 

vign1_PXR_DSCF8277

vign1_PXR_DSCF8286

vign1_PXR_DSCF8297

vign1_PXR_DSCF8302

vign1_PXR_DSCF8317

VeAuillez taper votre texte ici

 

 

 

 

 

 

 

vign1_Capture

 

Château de Sully

photo Jean Louis Diard

Cliquez sur la photo seulement si vous êtes curieux ...


vign1_Capture

 

Château de Sully

photo Jean Louis Diard

Cliquez sur la photo seulement si vous êtes curieux ...

 

 

 

 

 

 

 d

 

2016

 

 

 

 

 

 

 

Vign_Citrouille

jhjjkj

 

Vign_Capturer6
Vign_Capturer6
 

2015


 
Vign_capture_2016-04-05_120606

 

 

 

 

 

 

 



























































'

Cabottes de Mâlain
Vign_vign_20352390

Notre ami Henri Dufour, membre de l'association, a publié un album de 24 pages : Cabottes de Mâlain et alentours
 (y compris Hauteville, avec 4 pages de notre revue).

Possibilité de la commander au prix de 24 €  (annonce de 2010)


Cliquez ICI et complétez le formulaire figurant au bas de la page Table d'orientation



 

 
Cartes postales des cadoles d'Hauteville

A certaines occasions, l'association met en vente des cartes postales représentant
les différents sites en pierre sèche
d' Hauteville au prix de :


1,50 € la carte ou 5 € les 4.

Cliquez ICI et complétez le formulaire figurant au bas de la page Table d'orientation

 

 

2014


 
'




















































































 
'























'
 

2013


 
'




















































































Visitez nos sites amis
Vign_mur

Le site communal d'Hauteville-lès-Dijon :   HAUTEVILLE



Le site Construire et Restaurer en Pierres Sèches :    PIERSECH



Le site Tremplin Hommes et Patrimoine :   TREMPHP



Le site de l'Association pour la Sauvegarde des Murs en Pierres Sèches :   ASMP


Le site des laviers muraillers de Bourgogne :   LAMUBO

 

2012

encore ...


Les diaporamas sont ICI
Vign_Capturer

Encore deux nouveaux diaporamas réalisés par Maryvonne J.
 lors de la journée de travail du 24 novembre 2012
Cliquez sur les liens figurants ci-dessous pour les regarder.


Journée de travail du 24/11/2012

les caprices de Mam'zelle Chenillette


 
'




































 
'



























































































'

2012














































































2011 toujours






































































 

2011

 

















































 
Ils étaient trente et trois ...

23 juin 2010
33 adhérents de l'association Les amis du passé et des arts de Langres, entrainés par leur Président, Monsieur Jourdain, grand spécialiste d'architecture sacrée, nous ont fait l'honneur d'une visite. Notre patrimoine de pierres sèches élevé au rang de destination touristique, quelle émotion !
Après la visite de l'Eglise (où il a encore appris ! ) Jacques L. les a guidés pour découvrir : la cadole du bois des Riottes, la cadole de Comboyer et la cadole Robin, la cadole du Clos Beaujard et la guérite proche, avec illustration du principe de l'encorbellement et … distinctions entre cadole de vignerons et cadole de pâtres.
Avant le départ de retour, un petit goûter place du puits a permis à nos amis de Langres de rencontrer quelques adhérents de Cadoles et Meurgers, en partageant mille tartes surgies de nulle part.
 
Vign_capture_
 

2010

et encore avant


















































'















 
Petits récits de nos balades annuelles, mais aussi reportages de chantiers et autres festivités, c'est tout cela qu'on trouve ici. Souriez, vous êtes filmés ... Les strates du bas de page sont les plus anciennes.
 
 
 

vign3_PXR_DSCF8213

vign3_PXR_DSCF8220

vign3_PXR_DSCF8249

vign3_PXR_DSCF8259

vign3_PXR_DSCF8277
Mis en ligne le 16 octobre 2017

 Balade découverte, de l'Ouche à Sully.

9 septembre 2017 

Il est 8H35 et Patrick ferme les portes. En route pour de nouvelles aventures : nous allons remonter le cours de l'Ouche puis monter sur le plateau et, de l'autre côté de la N 6, aller jusqu'à Epinac et au Château de Sully.

Première étape à Barbirey-sur-Ouche : sa petite église Saint-Martin (XII°) avec la photo de Charles de Foucauld, la vue sur les jardins du Château, le lavoir de Jaugey œuvre de l'architecte A. Sirodot (1836).

 A Bligny-sur-Ouche, le musée Papotte de l'artisanat et de la vie rurale nous présente successivement trois animations fort intéressantes sur les métiers, les outils et les gestes professionnels : du tonnelier, du tisserand (chanvre) et du sabotier. La vie de l'instituteur et la salle de classe sont aussi illustrées. Sans parler des belles maximes pendues au plafond. Merci à tous ces ancêtres réincarné(e)s. 

Molinot, sa bascule pour peser les wagons, … et la tourelle du Château qui se mire dans un plan d'eau. 

Première incursion à « Epinac-Les-Mines » (c'est l'ancienne gare qui le dit), au puits Hottinger (1876-1936, 600 m de profondeur). Ce puits était doté d'un dispositif tout à fait révolutionnaire de piston pneumatique pour remonter la houille.

On reviendra à Epinac dans l'après midi, sur le site du puits « des fourneaux » et pour la visite du musée de la mine et de la maison des mineurs. 

Entre temps, nous sommes à Sully. D'abord un tour dans l'église pour voir le « retable de Noël ». Puis, dans les écuries du Château, les quelque 45 convives se partagent un pic-nique – à peine pantagruélique – tiré du sac ; font le tour des douves dans les jardins ; et visitent le château lui-même sous la conduite roborative d'une guide espiègle.

Sully, Saône et Loire, c'est « la plus belle cour de château » de France, c'est le très riche Monsieur Morey, c'est aussi le médecin irlandais Mac Mahon (Jean-Baptiste), installé à Autun, appelé à son chevet sur la fin, qui épouse la jeune veuve et hérite des dizaines (?) de châteaux. Son petit fils (Patrice) naît à Sully le 13 juin 1808, s'illustre notamment en Crimée et encore à la bataille de Magenta (Italie), qui lui vaut le titre de Maréchal de France. Il est élu, bien malgré lui, Président de la République (1873 - 1879) pour succéder à Adolphe Thiers. Sully, c'est donc toute une histoire ! 

Après Epinac, la journée est bien avancée. Retour par Cussy-la-Colonne près d'Ivry en Montagne (colonne romaine) et  Montceau-Echarnant (moulin à vent).

Le dîner clôture cette journée à Pont d'Ouche (auberge St Martin ??????).

Merci Jacques !

 

 

mis en ligne le 26 juin 2017
Vign_PXR_IMG_2127

NAP : Les nids d'hirondelles

Au printemps 2017, l'un des ateliers NAP animés par Cadoles et Meurgers consistait à confectionner un nid d'hirondelles, mais oui ! pour remplacer ceux qui avaient été détériorés, au moment de travaux, par exemple.

Notre reporter Maryvonne était sur place. Elle nous raconte tout.

Pour télécharger le diaporama (au format powerpoint) cliquez sur le lien du pavé ci-dessous.

mis en ligne le 20/07/2017
Vign_Screenshot_2017-07-06-21-50-40

 Les nids sont en place et n'attendent plus que leurs locataires.

Inauguration le 6 juillet 2017
Les 30 ans de DICOLOR

Le jeudi 22 juin (2017), l'imprimerie DICOLOR d'Ahuy -- avec qui nous réalisons les panneaux historiques apposées sur des bâtiments remarquables de Hauteville -- fêtait ses 30 ans.

Nous étions parmi les nombreux invités. Et ce fut la fête ...

 

   

mis en ligne le 05/07/2017

Les 30 ans de DICOLOR
mis en ligne le 28 décembre 2016

La visite du village animée par les jeunes guides

des nouvelles activités périscolaires.

Mis en ligne le 20 octobre 2016

 Balade découverte

du 10 septembre 2016

 

Une journée dans le pays d'Alésia … et Lesprit des Laumes. 

Un car de 13 mètres (53 places), ça ne se faufile pas facilement : il faut aller faire demi-tour à trois kilomètres, revenir sur ses pas et prendre enfn la bifurcation (à angle aigu) visée, ou contourner l'obstacle par un détour invraisemblable … Si, en plus, on tournicote dans un mouchoir de poche (Frôlois, Darcey, Ménétrieux-le-Pitois, Grignon, Mussy-la-Fosse, Lantilly, Bussy-Rabutin, Bussy-le-Grand, … ), très vite on ne sait plus où on habite !

Photos Agnès C.

Mais d'abord, en route pour les sources de la Seine, via Saint-Seine-l'Abbaye. Depuis que nous y sommes venus (en 2010), une statue de la déesse Séquana y a été installée et accueille les visiteurs. Jacques nous montre aussi un édicule (murs de rocaille et colombage), un peu à l'écart, qu'on ne remarque généralement pas : le chalet Corot.

Sur la route de Baigneux-les-juifs nous faisons juste une halte à Chanceaux, pour admirer ses façades monumentales sur la grand-route, certaines datant de l'époque impériale, notamment un  relais de diligence.

Direction Darcey-la-jolie, en frôlant Frôlois et son château. C'est pour gagner (les pieds trempés de rosée), au fond des gorges de la Douix, la grotte de la source (actuellement à sec alors qu'elle coulait à flot deux semaines auparavant). Paysage sombre et sauvage où la mousse est accrochée, à plus de deux mètres ; aux arbres enlacés au-dessus du sentier chaotique.

(Une autre source de la Douix se trouve à côté de Châtillon sur Seine, et il y en aurait encore une autre à Baulme la Roche !).

Après ces aventures, le car nous transporte aux Granges-sous-Grignon, au musée de la tuilerie. Cette fois, la connexion se fait avec la balade de l'an dernier et la visite de la tuilerie traditionnelle Laurent, près de Vitteaux. Les deux établissements sont d'ailleurs la propriété de la même famille. La visite nous fait découvrir des pièces (briques, tommettes, tuiles, objets décoratifs) anciennes ou rares, et des outils, des outillages (presses, …) ou des équipements (fours, …) anciens.

 

Après l'effort, le réconfort : à Mussy-La-Fosse, André Mugneret et son épouse – artistes peintre et sculpteur –  nous offrent l'hospitalité de leur jardinet pour le pique-nique tiré du sac. Après quoi André nous fait les honneurs de son jardin japonais, un peu fou, mais exprimant manifestement une vraie passion.

La suite est toute tracée : les cabanes de Semur, dans les bois de Lantilly. Il s'agit d'abris de carriers. Hubert nous en fait découvrir trois, très différentes de nos cabotes mais différentes aussi les unes des autres. Patrick, Jean-Jacques et Jacques ont aidé Hubert et son équipe à les restaurer.

Dernières étapes : les magnifiques jardins du château du Sieur de Bussy-Rabutin, Renaudin de son prénom, (Rabutin, c'est le nom du ruisseau qu'on franchit pour remonter à Bussy-le-Grand) ; puis l'église romane de Bussy-le-Grand et, surprise ! le musée Douglas Gorsline (1913-1985), présentant l’œuvre très originale (phasing graphique) de cet artiste américain, tombé amoureux de la France et de la Bourgogne.

Conclusion de la journée aux Laumes, au restaurant Lesprit (devant la gare).

… Et – tout est bien qui finit bien –  finalement chacun de nous 30 a su retrouver où il habite.                                                                                                                                                                                                                Yves G.                                                                                

 

posté le 19/09/2015

2015 : la balade

samedi 5 septembre 2015

Balade en Pays Semurois


Le 5 septembre 2015, le soleil a boudé le rendez-vous annuel fixé pour la balade de Cadoles et Meurgers. Les 41 personnes, elles, étaient bien présentes, ravies et pressées de découvrir ce que Jacques nous avait concocté.

Dans un bus superbe et confortable, nous prenons la direction de St Thibault, anciennement nommé Fontaine, et rebaptisé en mémoire du saint homme (1030-1066), canonisé en 1075. Ses reliques furent rapportées d'Italie où il avait la réputation de guérir bien des maux.

balade en pays semurois - 1
St Thibault

Nous sommes accueillis par le frère du Maire, qui nous ouvre les portes de l'abbatiale – monument insolite dans cette petite commune – et commente la visite.

Le bâtiment est de style gothique, construit par les frères bénédictins au 12ème siècle. La pierre provient de Mont Saint-Jean.

Le portail d'entrée est un véritable livre d'images, sur lequel figurent : les parents du Saint, les tableaux des vierges sages et des vierges folles, de l'Assomption et du couronnement de la Vierge.

En 1686 une partie de l'église fut foudroyée et reconstruite. Mais la principale restauration est l’œuvre de Violet-le-Duc au 19ème siècle.Les murs de la nef sont revêtus de boiseries provenant de la collégiale de Semur-en-Auxois. On peut y admirer aussi une statue la Vierge à l'oiseau. Nettement plus haut que la nef, le chœur (27 mètres de hauteur), est un puits de lumière étagé sur quatre niveaux. Impressionnant !

Sous un grand crucifix aux jambes curieusement entrecroisées, l'autel porte deux retables de bois polychrome, sculptés, représentant la vie de Saint Thibault, le tout surmonté d'une colombe. Trois statues présentent Saint Thibault, Saint Léger évêque d'Autun et une Vierge du 13ème siècle en bois peint. Une niche abrite une charmante double piscine d'autel. A droite, le Duc de Thill est représenté en gisant sur son sarcophage, sous un bas-relief relatant ses funérailles. Dans le transept on peut voir une autre piscine d'ablutions, agrémentée d'une sculpture figurant les murs de Jérusalem. La châsse contenant le reliquaire de Saint Thibault est ici mais les reliques du Saint sont conservées au musée de la rue Sainte-Anne, à Dijon.

Thill, Brianny, Lantilly

Notre voyage se poursuit et nous transporte au pied de la colline de Thill, à Nan-sous-Thill précisément.
balade en pays semurois - 2

Là nous rencontrons Monsieur Laurent, un des rares artisans fabricant de la tuile de terre cuite, vernissée ou non, des briques et tomettes. Il poursuit ici la fabrication créée par ses ancêtres en 1862, dans ce qui reste la dernière tuilerie artisanale de Côte d'Or en activité. Les conditions de travail s'étant sensiblement améliorées avec la modernisation de l'installation, notamment la mise en place de fours à gaz pour la cuisson, il peut maintenant travailler seul.

Ensuite visite de la chapelle Sainte-Apolline à Brianny. Il y fut découvert en 1940 une fresque très surprenante de danse macabre (début du 16ème siècle). L'ensemble représente 29 couples (à chaque fois un personnage et la mort). Ce qui est exceptionnel c'est la représentation de femmes dans cette frise (tout un mur). D'où l'interrogation concernant l'origine de la commande, et pourquoi ces images dans une chapelle ? Initialement cet endroit n'était peut être pas une église mais un ossuaire ...

Notre voyage se poursuit au Château de Lantilly propriété de la Famille de Virieu depuis 1709. Entouré d'un magnifique parc à l'Anglaise ce château domine la vallée des Laumes et offre une vue panoramique impressionnante. Nous sommes introduits et accueillis par Hubert Bonal, ami et membre semurois de Cadoles et Meurgers, dans cet espace classé jardin remarquable en 2004. Et c'est dans ce cadre idyllique pour nous nous restaurons, le maître des lieux nous faisant l'honneur de venir nous saluer.

Montigny-Montfort et Semur

La balade devient alors digestive à Montigny-Monfort, avec la découverte de quelques cabotes locales, sous la conduite d'un passionné : Monsieur Rousselet. Relevons que la particularité des pierres de l'endroit est, après coupe et polissage, d'avoir un aspect marbré.

Puis notre ami Hubert Bonal nous emmène au centre de Semur-en-Auxois et nous commente à grands traits l’histoire de la ville. Il nous reçoit ensuite dans sa belle demeure – qui n'est autre que l'ancien couvent des Minimes – pour un apéritif face au décor magnifique des remparts et de la rivière Armançon,

Comme tout le monde a de nouveau très faim il est temps de rejoindre le restaurant l'Orée des Charmes à Blaisy-Bas, pour clore cette belle journée par un bon repas.

Merci encore à Jacques qui, comme d'habitude, nous a permis de mieux connaître, voire de découvrir, le patrimoine qui nous entoure.A l'année prochaine !

crédits : texte de Jacqueline B., photos de Denis B. et Maryvonne J. plus : www.petit-patrimoine.com (Brianny)

 
Vign_PXR_P1180349

La fête du fort Carnot 

et les feux de la Saint Jean 

 

Cliquez sur le lien figurant ci-dessous pour lancer le diaporama .

Voir le diaporama                                   

 

 20 juin 2015

 

vign_NAP_1sur_2

A défaut de couvert, C&M met la NAP


Julia, Lou et Lucile, Antoine, Jules, Léo, Mathis et Paul s'étaient inscrits au chantier des Lavières, au titre des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires).La rentrée venue, Jacques, Marcel, Jean-Claude, Jean-Jacques et Yves ont essayé de répondre à la curiosité de tout ce petit monde. Cordeau, choix des pierres, alignement, verticalité, … l'attention se disperse parfois (surtout quand il fait beau). Mais c'est bien parti !(posté le 19/09/2014)          


vign_nap_2sur2

Puis, à la session de novembre/décembre arrivèrent Melvin, Cassiopée, Simon, Enzo, Lucien, Soren, Lucie pour essayer d' imaginer  comment vécurent les villageois autrefois à Hauteville


vign_Capturer
 
Posté le 19/09/2014
Balade en Chanitois
 

 

 Henry IV et la Bèze


Le 6 septembre la balade 2014, organisée par Jacques, nous a conduits dans la vallée de la Vingeanne qui marquait, au moment de la Guerre de Trente Ans (1618-1648), la frontière entre la France (Louis XIII) et l'Espagne (maison des Habsbourg, luttant dans le Saint Empire Germanique contre une dissidence protestante interne).

Nous étions 42 et nous sommes allés de surprises en émerveillements.

D'abord le moulin de Noiron, à 3 km de Bèze – où nous recevait Monsieur Perron –, nous a montré ses différentes installations : les patouillets où le minerai de fer destiné à la fonderie était lavé dans la Bèze et, en aval, le haut-fourneau, ventilé par la soufflerie actionnée par sa roue à aubes. Quelques chauves-souris y font plutôt bon accueil aux visiteurs. Le tout dans un cadre bucolique charmant.

Après quoi, sur les pas de l'horrible Galas (J.-R. Pour les intimes), nous nous sommes arrêtés à l'église de Dampierre et Flée où, en 1636, furent massacrés et ensevelis les villageois. Le pavement en a été ré-haussé de plus d'un mètre pour servir de sépulture mémorielle. Le buste d'Auguste Perdrix, maire de Dijon (1872-1874), natif du cru, domine le cimetière.

Stupéfaction, quelques kilomètres plus loin, à la vue du château de Rosières, où le maître des lieux, contrôleur à la SNCF de son état, reconstruit entièrement la majestueuse bâtisse qui surplombe la Vingeanne (côté espagnol). Et l'aménage en chambres d'hôtes, à l'ancienne … Un tour de force.

Nous sommes alors passés au Salon (la rivière qui passe à Champlitte) où le traditionnel pique-nique, pantagruélique et animé, a précédé un rapide circuit des cabordes locales : écoyeux (guérites) ou escraignes (cabordes avec ouverture de cheminée, couverte d'une lave).

Mais la surprise la plus surprenante fut certainement la visite de l'église Saint-Christophe, où Marion et Pierre Kornprobst, à la tête de l'association « les amis de Champlitte-la-ville » ont, avec sagacité, beaucoup de travail, une ténacité sans faille et un peu de chance, reconstitué la configuration interne de l'édifice dans sa plus grande gloire (XIème, XVIIème siècles) alors que la ruine était proche. La bonne humeur et la contribution des lycées techniques de Dijon ont fait merveille. Les travaux continuent.

Faute de temps nous n'avons pas lavé nos tripes dans le lavoir géant de Margilley, ni mis le raisin à mouiller dans le puits-tonneau du Prélot. Mais nous avons vu que c'était possible.

Retour à Bèze, en longeant le Château de Fontaine-Française puis, non loin, la fontaine Henri IV, érigée en 1804-1807 pour commémorer la victoire du Roy, le 5 juin 1595 sur les espagnols (déjà) et les ligueurs. Il y est inscrit une dédicace tirée de la Henriade : BON PRINCE/GRAND GUERRIER//IL VAINQUIT SES RIVAUX/ET SUT LEUR PARDONNER.

A Bèze enfin, visite de l'abbaye Saint-Pierre ; et promenade nostalgique dans son parc aux arbres multicentenaires et son jardin des fleurs, amoureusement tenus par la famille Brasart, descendante de Philippe Breuil.

Il ne restait plus qu'à clore cette riche journée au Restaurant Le Bourguignon, et revenir en chantant la polenta, … en savoyard.

Encore merci à Jacques.                                     

                                             Pour voir le diaporama, c'est juste en dessous !

BALADE EN CHANITOIS
posté le 12/12/2013
Journée de travail du 30 novembre 2013
 
posté le 19/09/2013
Ventilée et bien arrosée ...
... la balade 2013 au pays des Maranges
 
La balade 2013, à la découverte du pays des Maranges, aura fait entorse à la longue série des précédentes, chaudes et ensoleillées. Mais pas à leur bonne humeur.

Première étape, pluvieuse : à l'entrée de Saint-Aubin (au nord de Chassagne Montrachet) une cadole à deux issues place le reste de la journée sous la thématique insistante et malicieuse de la ventilation.

Grimpant la voie romaine rectiligne vers La Rochepot, le car nous offre ensuite une vue plongeante sur le château féérique (et néanmoins embrumé).

Bien aérée aussi, la halle de Nolay, couverte de laves et imposante, nous fait remonter dans l'histoire de la vie commerciale et politique du XIVème siècle de cette citée*, bâtie à la couture d'un territoire céréalier avec celui des vignobles prestigieux, ses maisons à pans de bois, l'église Saint-Martin.

Puis c'est parti pour arpenter le pays : la reculée du cirque du
bout du monde (cascade tarie, au milieu des prairies gorgées d'eau), la robuste « maison forte » de Gamay, le moulin à vent de Monsieur Sorine reconstitué à proximité de Santenay, la chapelle Saint-Jean de Narosse (quartier nord du vieux Santenay) et ses statues de bois ou de pierre polychrome datant du XIIIème au XVIIème siècle, sauvées du vandalisme à la Révolution et … restituées naguère par le Musée des Beaux-Arts de Dijon.

Auparavant, les intempéries nous avaient contraints à renoncer à la marche prévue de cadoles en cadoles, Jacques Lefèvre et Jacques Lapiche ayant prestement reprogrammé la journée.

Au
titre des (abondantes) libations, le repas tiré du sac au Gîte de Dezize-lès-Maranges peut prétendre au livre des records de nos balades annuelles. La dégustation chez le viticulteur Duchemin à Sampigny-lès-Maranges s'y ajoute. Sans oublier le dîner à l'Escale, au bord du canal à Chagny.

Encore une journée où chacun a pu faire le plein … de souvenirs.


* berceau de la famille Carnot

'

 
Voyage en pays Lingon
 
(c'est la région de Langres)                                                
Posté le 04 /10 / 2012


Encore une réussite !
Jacques nous a de nouveau concocté une sortie très intéressante et avec une météo des plus favorables (mais comment fait-il ?)

Notre tour commence par la découverte de la Chapelle Sainte Gertrude, dans les environs de Selongey. Les commentaires sont assurés par Mr Bruno, président de l'association des Amis de Sainte Gertrude.
Cette Chapelle a été érigée à l'emplacement de l'agression d'un voyageur par des malandrins, mis en fuite suite à l'invocation, par ledit voyageur, de la sainte Abbesse de Nivelle . En reconnaissance, ce voyageur érigea un petit autel, toujours visible de nos jours. La Chapelle Sainte Gertrude fut érigée en 1530 et consacrée par le cardinal de Givry, Evêque de Langres.

Notre équipage se trouve maintenant transporté à Baissey (Villa Bassius, gallo romaine) village configuré en fer à cheval.Son église date du Xème siècle et fut érigée en partie sur les vestiges d'un château fort, en particulier le presbytère. De style gothique, l'agrandissement de l'église en 1785 passe au néo-classique roman. Après un passage à la prévôté, nous découvrons un moulin rustique dans son jus au centre du village, très certainement lui aussi d'origine romaine.
Le meunier propriétaire est le fils de la famille Houdart très connue des Dijonnais. L'ouvrier, homme truculent et très sympathique, nous livre les secrets de ce moulin qui produit encore à l'heure actuelle 3 tonnes de farine par an.

L'heure du déjeuner approchant nous nous rendons à Rolampont aux abord d'un pont Romain enjambant la Marne à cet endroit calme et reposant, pour les traditionnelles agapes.
Pays lingon (suite)

Pour la promenade digestive Jacques a choisi de nous faire découvrir les Cabotes locales sur les coteaux environnants, cabotes très bien conservées et entretenues face aux intempéries.


La visite suivante nous emmène à la Tufière de Rolampont, cascade pétrifiante, qui doit sa naissance au ruissellement des eaux de source riches en tuf, un calcaire qui, se déposant en couches successives autour des grains de sable, des brindilles ou des feuilles mortes, donne naissance à un phénomène de fossilisation. Malheureusement, compte tenu de la sécheresse actuelle – et au grand désespoir de Jacques – le site ne nous a pas montré toute sa beauté.

La route nous reprend et nous conduit à Faverolles ou nous découvrons un mausolée romain datant d'environ 50 après JC. Mausolée découvert par le garde forestier local en 1988. Au détour d'une de ses visites en forêt, il découvre une pierre sculptée qui ne pouvait absolument pas tromper sur l'origine de ce trésor. Après fouilles et reconstitution du monument, écroulé et enterré depuis environ deux millénaires, il apparaît un mausolée dédié a quelque valeureux soldat romain et érigé en son honneur le long de la Via Romaine mise à jour à proximité. Ce trésor est visible au musée, qui a pris place dans la maison du garde forestier .

Puis, après un passage au Lac de La Mouche, réservoir d'alimentation du canal de la Marne à la Saône, ce fut la surprise (après un suspens savamment entretenu toute la journée par Jacques) : L'escargot ! Oui vous avez bien lu l'escargot !!! Véritable découverte pour la totalité des participants. En effet en pays Lingon, à l'époque de la mode des jardins Anglais, des monticules de pierres sèches furent érigés, avec chemin en colimaçon, qui emmène au belvédère au sommet, permettant de voir tout alentour.

Pour conclure et clore cette belle journée, rien de tel qu'un bon dîner au Restaurant "Les 3 Jumeaux" à Saint Geosmes, avant retour à Hauteville dans la soirée.

( Photos et commentaires Denis B. )
 
Fête de la pierre et de l'eau  : 31 mars 2012

inaugurations de la nouvelle Fontaine de Ronge et de la sculpture La porteuse d'eau

06/04/2012
 
Vign_capturer
Des officiels, comme s'il en pleuvait, une météo à faire pâlir les plus beaux mois de mai, des adhérents affairés, un public attentif et chaleureux … cette journée célébrant la pierre et l'eau à Hauteville a rassemblé des voisins, des proches et des curieux, successivement autour de quatre manifestations festives.

D'abord à la fontaine de Ronge («de ronces» faudrait-il dire), les farouches biches et les terribles sangliers étant tenus à distance, le maire a coupé le ruban dans le matin frisquet, le président nous a fait part des confidences de la source et le président de l'ASERU21 nous a communiqué son ardente passion pour la préservation du patrimoine.

Photos Denis B. Gérard B. Odile C. Claude O.
Ensuite place du Puits. L'artiste, Maryvonne, le député, les responsables du Crédit Agricole, Christophe Galmiche de l'association Sentiers et autres éminents hautevillois ont entouré la statue – coiffée d'une couronne de fleurs pour l'occasion – de leurs congratulations.
Le vin d'honneur, largement garni, connut plus qu'un succès d'estime.

Au milieu de la salle des fêtes et des panneaux d'exposition, le banquet qui suivit, préparé par les adhérents et sympathisants de Cadoles et Meurgers, autour notamment de jambons braisés fort goûteux, réunit plus de 125 convives, sages et gourmands, en entamant largement l'après-midi.

Trois balades, digestives autant que culturelles, la « petite », la « moyenne » et la « grande », permirent aux amateurs de se remettre dans les jambes le « sentier des légendes », passant d'un souvenir de « cheminée » au chantier de restauration d'une cadole moussue.
Merci à tous. Et à la prochaine fête de la pierre et de l'eau.

Yves G.

cliquer ICI  pour voir la vidéo concernant l'inauguration de la fontaine de ronge.

cliquer ICI pour celle qui concerne la statue sur la place du puits.


 



 
La sculpture, quelle aventure ! ...

Posté le 10 janvier 2012

C'est à peine croyable. On n'imagine pas comment une idée peut faire sa pelotte et se concrétiser, en quelque deux ans, dans un véritable monument. Et pourtant ...

Quand cette idée folle a été lancée, « Et si Hauteville s'offrait une sculpture ? », nombreux étaient ceux, dans l'association ou ailleurs, qui n'y croyaient absolument pas.
C'était à l'issue de la fête de la pierre le 27 juin 2009 où, entre autres animations, un sculpteur de la région était venu présenter son travail, à l'invitation de Maryvonne.

29 mois plus tard la voici érigée place du puits, avec tous les fastes dus à son rang. C'est une robuste porteuse d'eau, œuvre de Christophe Allégri. Fièrement installée devant l'école, toisant les automobilistes qui descendent depuis l'église, elle affirme l'identité d'Hauteville, comme le ferait un phare de haute mer.


 pour lire la suite :  Cliquer ICI


En définitive notre porteuse d'eau ne ressemble peut-être pas de façon très scolaire aux femmes du passé, qui revenaient de tirer un seau à la citerne, accablées sous la tâche. Mais en entourant chaleureusement de ses bras cette jatte du liquide le plus précieux, dans l'attitude d'une femme enceinte radieuse, assurément elle nous transmet une sorte de leçon : les ressources naturelles redeviennent des richesses, ne les gaspillons pas.


Cette nouvelle pièce de notre patrimoine s'inscrit dans l'histoire des sculptures et des sculpteurs d'Hauteville.



Vign_sam_1720
cliquer sur la photo ci dessus pour assister à l'installation de la sculpture sur son socle


10 septembre 2011
Vign_carte_vz
Balade en pays vézélien

Aux pieds de Vézelay, festival d'églises de style roman et gothique bourguignon : Notre-Dame de Saint-Père (gothique, très dépouillé) ; Saint-Germain-d'Auxerre, à Vault-de-Lugny (gothique, vaste), avec ses treize fresques et sa chaire de marbre blanc, où répétait une chorale ; mais aussi la collégiale Saint-Lazare (romane) avec ses niches peintes en trompe-l'oeil, à Avallon.
C'est là, à Avallon, que la journée avait commencé, dans l'animation des seigneuriales, qui célébraient cette année l'inauguration de la maison des Sires de Domecy.
Après le frugal (comme d'hab.) pique-nique au camping d'Asquins et le chemin des cabanes dans les coteaux dorés, nous sommes partis visiter le château de Bazoches, l'une des demeure de Vauban – forte impression garantie.
Au passage, Pierre-Perthuis offre depuis le Grand-Pont une vue émouvante sur le Vieux-Pont (1770) sur la Cure.
Pour conclure, retour à Avallon … à l'Auberge du Cheval blanc.

(posté le 1er octobre 2011)

Avallon et ses seigneuriales (photos Denis B.)
Balade du 10 sept. 2011 (Photos Denis B.)
 
Visite du musée de l'électricité
 
Vign_choux
Grâce à Christiane CHOUX, membre de «Cadoles et Meurgers» mais aussi trésorière de l’A.C.E.L. nous avons passé deux trop courtes heures au Musée de l’électricité de Dijon.
L’ACEL, Association pour la Connaissance de l’Electricité et de la Lumière, fondée en 1991, a crée un Musée de L’Electricité où sont rassemblés les objets représentant plus d’un siècle d’électricité.
Ses collections, regroupées par thèmes recensent le patrimoine des applications de l’électricité : chauffage, éclairage, électroménager, radio et industrie.
Visite du musée de l'électricité
 
Elles permettent de témoigner de l’évolution des techniques et du matériel et d’en assurer la sauvegarde et la mémoire pour les générations futures. Elles s’enrichissent en permanence grâce aux dons de particuliers, d’entreprises et de collectivités.

photos et commentaire:   Maryvonne J.  (avril 2011)
Vign_azeru_modifie-1
mars 2011
Notre travail reconnu par l'association pour la sauvegarde du petit patrimoine de la Cote d'Or.





Les efforts entrepris par tous lors de la restauration de la fontaine de Ronge portent leurs fruits.

L' A.S.E.R.U. 21 salue la qualité des travaux réalisés sur cet important chantier et décerne ce diplôme
 à
Cadoles Et Meurgers.

 
5 mars 2011 : une journée de travail
 
Heigh-Hi, Heigh-Ho !

Journée du samedi 5 mars 2011
Nous (partons au /rentrons du/retournons au/revenons du) boulot ! ... » (bis), etc.

Les 17 nains (dont trois nouveaux), sans oublier Blanche-Neige, sont re-partis à l'assaut des chantiers en cours : le dessus des lavières, la Fontaine de Ronge et « la glacière ». Par une belle matinée de printemps, comme on n'en fait plus depuis longtemps.
Grincheux n'a pas râlé, Timide s'est lâché, Dormeur était frais et dispos, Joyeux communicatif, Atchoum

 

s'était soigné, Simplet fut malicieux et Prof … déploya des trésors de pédagogie !

Aux lavières, l'exercice consistait à dresser un beau parement, bien vertical et rectiligne, devant un meurger plutôt fatigué et moussu. A la Fontaine de Ronge, la source donnait à plein. On a continué à daller la chape pour faire propre en amont de la mare. (Elle ne perd rien pour attendre celle-là !) Et tandis que Pierre s'enfonçait dans les entrailles de la glacière, les petites mains construisaient des vestiges tout neufs : un mur courbe qui y va, un autre – tout aussi courbe – qui en repart vers le bois.
C'est quand même du boulot et les reins en prennent un coup.
Heureusement qu'à la pause de midi, Odile la fée du logis nous accueillait chaleureusement dans le crépitement de la cheminée (et des tire-bouchons).

Texte : Yves G. Vidéo et montage : Claude O.

 

2 avril 2011 : excursion exceptionnelle

Découverte de la Roche-Vanneau et ses environs

La visite de "Cadoles & Meurgers" de septembre dernier a eu une suite. A l'initiative de Patrick Gueneau et Cadoles & Meurgers, nos amis de la Roche Vanneau ont proposé sous l'égide de l'office du tourisme du pays d'Alésia un "cocktail" inédit : Balade+pot+conférence.
Le 2 avril plus de 20 Dijonnais et Hautevillois (dont 12 membres de C & M) et d'autres personnes ont participé à la découverte de la Roche Vanneau et de ses cabotes (au total, plus de 100 personnes).
Jacques Lefèvre (pour Cadoles & Meurgers), Patrick Gueneau et Jean Levitte (la Roche Vanneau) ont entraîné 2 groupes d'une cinquantaine de participants à travers prairies, forêts et vallons en commentant la visite de quelques unes des 14 cabotes recensées aux environs de la Roche Vanneau.
Après cette balade un verre de l'amitié (avec dégustation de vin de Flavigny) à été proposé aux participants.
Vers 18h30, Jacques Lefèvre à animé une conférence diaporama ayant pour thème "la construction en pierre sèche" qui a rempli la salle des Roches.
Beaucoup plus tard dans la soirée un repas pris au restaurant a clôturé cette agréable et intéressante sortie.

Belle journée de printemps, bonne ambiance; une réussite. Merci aux organisateurs et nul doute que certains participants auront envie de retourner chez leurs amis de ce charmant petit village par exemple en septembre (marche nocturne prévue) ou pour un séjour.
(le gite de Jean Levitte est très accueillant au hameau de Clirey --- tel : 03 80 96 01 45 )
Jacques L. Photos Claude O.
 

Balade du 11 septembre 2010
 
 
(posté le 28 septembre 2010)

Merveilleuse journée du 11 septembre ! Nous étions 34 et le temps s'est montré plus que favorable.
Le programme commençait par une visite aux Sources de la Seine, où le tout premier pont de Paris franchit le fleuve d'un seul pas ; et la découverte de l'étonnant lavoir de Blessey (1835), avec ses 5 colonnes doriques, disposées en demi-cercle (architecte Henri Sirodot).
Juste avant d'arriver à Blessey, surprise : nous avons la vision fugitive d'un authentique Massey-Harris Pony (1949)*, d'un rouge flambant neuf, trônant dans sa cour de ferme !
Le clou du voyage était évidemment Salmaise : son Château ducal (XIV° siècle), ses deux lavoirs, ses portes repeintes à l'ocre et ses magnifiques halles, couvertes de laves. Les Amis de Salmaise et son président Claude Thévenot nous y ont fait fête, après nous avoir guidés dans leur très beau village.
Dans l'après-midi, excursion autour de La Roche Vanneau, à la recherche des cabottes les plus proches.

 
Merci à nos guides et notamment à Monsieur Guéneau.
En fin de journée, ce sont les propriétaires du Château de Frôlois qui nous ont fait l'honneur – privilège rare – de nous accueillir dans leur demeure seigneuriale. Encore merci à eux.
La balade s'est conclue par un dîner à Saint-Seine-L'Abbaye, à l'Auberge Campagnarde, partagé avec nos amis de l'association Les Amis de Salmaise.

* Les tracteurs Massey-Harris 20 (1948) et Massey-Harris Pony (15 ChV, 1949) arrivaient en caisses (en kit à monter), financés par le Plan Marshall. L'agriculteur pouvait l'acquérir pour le prix d'un cheval !
 
Vign_tracteursmasseyharris

 
Baume les Messieurs (2009)
Beaume les Messieurs, 19 septembre 2009
Photos Agnès C. / Maryvonne J.
La balade découverte de septembre dans le jura :
Nous étions 32 participants.
Le ciel a bien voulu une fois de plus contredire les prévisions pour nous permettre de passer, je crois, une bonne journée.
Pour l’illustrer, je citerai par exemple Chantal :
"J’ai revu avec plaisir la région de Baume que j’avais visitée il y a 40 ans, j’ai particulièrement apprécié l’ambiance qui règne au sein du groupe : humour, franche gaîté, mais aussi attention aux autres…"
Jacques Lefèvre
 
 



 
La fête de la pierre :  Une  grande réussite de l'association

(animation de la fête 2009 d'Hauteville par C & M)

 
La fête de la pierre, 27 juin 2009
La météo prévue incertaine s’est révélée coopérative pour notre bonheur. Sans tomber dans l’autosatisfaction, nous pouvons affirmer que le double objectif : fête de la pierre et fête du village a été atteint, les échos dans Hauteville en particulier étant vraiment positifs. Nous avons déjà évoqué la réussite de la fête : la publicité locale a été efficace. Pardonnez-nous si nos remerciements ne sont pas à la hauteur de votre investissement : la fête, tout le monde le sait, c’est de l’argent et du temps donnés par chacun pour une cause qui nous rassemble. Vous avez vraiment répondu à notre appel puisque pas moins de 34 personnes ont œuvré bénévolement pour tenir les stands ou nous aider et nous n’étions pas trop ! A noter que nous avons même eu le concours spontané de plusieurs personnes alors non adhérentes qui se sont rattrapées depuis en adhérant à C&M.
 
2008 : Les Riceys
Les Riceys
 

Les Riceys, 20 septembre2008

Balade-découverte au nord de la Côte
d'Or du côté de Châtillon sur Seine,
et dans l'Aube.

Accueil au château, dégustation de
champagne, pique-nique dans les vignes.
Après le circuit des cadoles, réception à
Couternon chez M. et Mme Theis.

Le soir, repas à Saint-Seine
l'Abbaye (Hôtel de La Poste).

 
balade de 2007 : Saône et Loire
Balade en Saône et Loire, 5 mai 2007
Nous avions rendez-vous à Joncy, où nous ont accueillis les amis de l'association locale Mille chemins faisant.
Ils nous ont fait visiter plusieurs cadoles (dont « la cathédrale »), à proximité de Saint-Clément-sur-Guye, au pied du Mont Saint-Vincent.
Les meurgers dans cette région sont de taille imposante, pour faire place à quelques pâtures ou à de modestes parcelles cultivées.
A l'issue de ces visites, nous avons poursuivi la journée en admirant le village de Saint-Clément, notamment sa remarquable petite église puis en nous rendant, à une dizaine de km au nord, au château de Pontus de Thiard, à Bissy-sur-Fley.
Pontus de Tyard (autre orthographe possible) était un écrivain, membre de La Pleïade au même titre que Pierre de Ronsard ou Joachim Du Bellay.
Les bâtiments sont en cours de restauration, par l'association Renaissance du château de Thiard, qui organise chaque année, en septembre, une animation « portes ouvertes » très festive.
Saône et Loire
 
Pernand Vergelesses  mai 2006
 
Vign_pernand1
 Devant   "la  Majestueuse"
 
Vign_pernand
 
'
Vign_2013-11-26_155905
Administrateurs du site : Yves Gorges, Claude Opy
Créer un site avec WebSelf